Suite du compte rendu de rando kayak du Conquet à Ouessant en passant par Molène. Juillet 2021 – Acte 1

0 Comments

  • JOUR 1 : 12 juillet 2021 : Le Conquet-Molène. Camping Les Blancs Sablons – Plage d’Illien
  • JOUR 2 : 13 juillet 2021 : Molène-Triélen
  • JOUR 3 : 14 juillet 2021 : Molène-Ouessant
  • JOUR 4 : 15 juillet 2021 : Tour de Ouessant
  • JOUR 5 : 16 juillet : Ouessant-Molène – Tour de Molène
  • JOUR 6 : 17 juillet : Molène-Le Conquet

En cet été 2021, après une année perturbée par une maudite pandémie, l’idée a germé de faire une belle rando avec nos amis du CKLOM. Une envie de Bretagne, d’une navigation un peu plus engagée et c’est parti ! François accepte de nous conduire sur cette mer qu’il connaît bien pour l’avoir parcourue à la voile dans sa jeunesse et en kayak depuis quelques années: la mer d’Iroise, dont l’évocation du nom fait rêver tous ceux comme moi qui se délectent en écoutant la litanie poétique de la météo marine, qui a cessé d’emettre en 2016… Nous étions huit au départ à répondre présent ; hélas, les aléas de la vie font que nous serons finalement six à tenter l’aventure !

L’archipel de Molène est connu pour ses forts courants qui cheminent entre les îles et qui exigent pour les kayakistes que nous sommes, une navigation avisée… Qu’à cela ne tienne, même pas peur !

Départ de Lyon le dimanche 11 au petit matin, les kayaks avaient été chargés la veille. Quatre conducteurs, 11h de route, c’est le sacrifice à faire pour atteindre le Conquet. Nous arrivons vers 19h au camping municipal des Blancs Sablons du Conquet, Jacques est déjà là, nous plantons les tentes sous une pluie battante ; Eh oui c’est normal, nous sommes en Bretagne et certains sont très contents, tout le monde n’aime pas le soleil méditerranéen ! Notre premier repas galettes bretonnes, se fera dans le local des douches en compagnie de … un flic kayakiste avec qui nous partageons quelques annecdotes.

Lundi, le ciel a pris des teintes allant du bleu au gris et la pluie a cessé ; il est 10h30 quand nous embarquons sur la plage d’Illien pour la traversée jusqu’à Molène, soit près de 12 miles marins (19 km). 12 miles, ce n’est pas la mer à boire, si on navigue sur le lac d’Aiguebelette, mais n’oublions pas que nous sommes en Bretagne avec ses courants marins semblables parfois à de véritables rivières sous-marines. Il faut pagayer dur, faire des bacs et choisir les bonnes passes !
La traversée est magnifique, des rochers tout autour de nous, notemment l’emblématique Rocher du Crommic entre Litiri et Morgol.

Le clou de la traversée c’est le contournement de l’ile de Morgol, difficile d’accès car séparée de l’archipel de Molène par le passage du Fromveur. C’est l’occasion de rendre visite au vieux phoque du secteur, énorme et impressionant , d’autres plus jeunes nous observent nous éloigner curieux, mais nous nous tenons à distance pour ne pas les déranger